COIFFEUR : Audace Coiffure Etalans

lundi 20 avril 2015
par  yann
popularité : 1%

Nature du travail
Répondre aux souhaits des clients
Après avoir accueilli ses clients, le coiffeur établit un diagnostic de leur cuir chevelu et de leurs cheveux et leur propose une coupe et des soins appropriés. Il prend le temps de discuter avec eux pour cerner leurs envies et les conseiller au vu de la morphologie de leur visage et de leur style. La propreté du salon et du matériel utilisé est aussi de son ressort.
Pratiquer son art
Coupe, brushing, coloration... Le coiffeur maîtrise différentes techniques. Il se voit parfois confier des interventions particulières : confection de chignons, pose de postiches ou d’extensions... La clientèle masculine peut aussi demander des soins spécifiques : rasage, taille de la barbe ou de la moustache.
Vendre et former
Le coiffeur arrondit son chiffre d’affaires en vendant des produits capillaires (shampooings, baumes, laques...) dont il sait vanter les vertus. S’il est propriétaire de son salon, il s’occupe de toutes les questions relatives à la gestion et à la comptabilité. Enfin, titulaire d’un brevet professionnel ou d’un brevet de maîtrise, il peut être amené à former des apprentis.
Compétences requises
À l’écoute et le goût sûr
Le coiffeur met ses compétences au service de ses clients. Il les écoute, les conseille et leur propose des prestations adaptées à la nature de leurs cheveux et à leur personnalité. Outre sa maîtrise des techniques, il mise sur son sens de l’esthétique et sur sa dextérité pour réaliser de belles coupes et mettre en valeur les visages.
Fibre commerciale
Métier d’art et de mode, la coiffure exige un talent créatif, mais aussi un sens commercial affirmé et d’excellentes qualités relationnelles. Aimable et disponible, le coiffeur instaure avec son client une relation de confiance, propre à le fidéliser.
Résistance à toute épreuve
En véritable professionnel de la mode, le coiffeur se tient au courant des dernières tendances et n’hésite pas à innover. Il soigne sa présentation et sa forme : capable de rester de longues heures debout, il peut résister à une fatigue aussi bien physique que nerveuse.
Sources : http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/coiffeur-euse
Accès au métier
Diplôme de base, le CAP, complété éventuellement par une mention complémentaire, permet de travailler en tant qu’ouvrier qualifié . Pour ouvrir un salon de coiffure, le BP (brevet professionnel) ou le BM (brevet de maîtrise) sont nécessaires. Il est possible d’acheter un salon sans ces diplômes, à condition d’en confier l’exploitation à une personne qualifiée. Le BP et le BM permettent en outre à leurs titulaires de former des apprentis.
Après la 3e
CAP coiffure
Niveau bac
BP coiffure
Bac pro perruquier-posticheur
Niveau bac + 2
BM coiffeur
Sources : http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/coiffeur-euse

Photo Salon de Coiffure :

Sources de la photo : http://media.comprendrechoisir.com/public/image/allergie-salon-coiffure-medium-8868783.jpg

J’ai rencontré Madame Pater et je lui ai posé quelques questions :

- A quoi consiste votre métier ?
- Mon métier consiste à apporter une prestation à ma clientèle, le but est de proposer une coupe de coiffage, une couleur et bien d’autres prestations afin que le client se sente bien.
- Quels sont les points positifs de votre métier ?
- Le contact avec les gens et leur rendre le sourire après la prestation.
- Quels sont les points négatifs de votre métier ?
- Il y a des horaires tard le soir et le Samedi aussi. On est toujours debout.
- Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?
- Le métier de la coiffure m’a toujours plus depuis toute petite. J’aimais coiffer mes poupées.
- Quelles études avez-vous fait ?
- J’ai d’abord fait un CAP ( Cetificat d’Aptitudes Professionnel ) sur 3 années puis, pour pouvoir m’installer à mon propre compte, j’ai fait un BP ( Brevet Professionnel ) sur 2 années.
Article fait par Yann Viennet et Camille Modica